Innover dans les outils

L’industrie lithique du Néolithique est très riche et très variée. Elle s’appuie parfois sur une véritable industrie minière, surtout vers la fin du Néolithique, comme à Spiennes en Belgique ou Hardivillers dans l’Oise qui associe dans un même lieu des puits d’extraction de silex, un atelier de taille et de polissage des outils. Les rognons et les plaques de silex sont alors extraits de puits creusés à flanc des plateaux calcaire grâce à des pics en bois de cerf.

Passons en revue l’outillage lithique du Néolithique Final du Nord de la France.

La hache polie est l’instrument représentatif du Néolithique qui sert à défricher les futures zones à cultiver ou à travailler le bois pour construire les habitats. Elles sont souvent représentées sur les monuments funéraires (cairn, allées couvertes, hypogées) et sont sans doute associées, pour les plus belles, à un symbole de puissance.

On distingue « l’herminette » de la hache par le sens du tranchant qui est perpendiculaire à l’axe du manche. L’herminette, comme la hache, peut être taillée ou polie mais elle est en général plus étroite qu’une hache. Elle sert aussi au travail du bois, plus particulièrement pour creuser ou équarrir les troncs.

La plupart des haches sont en silex (10% en roche dure). Leur taille varie en général de 5 à 18 cm avec une moyenne autour de 12 cm. La forme est très uniforme avec un profil aux contours arrondis, une coupe ovale, un tranchant formé de deux biseaux, un talon parfois en pointe et des flancs arrondis et facettés.

On pense que les haches de petites tailles (8 cm) étaient emmanchées dans des bois de cerfs, alors que celles de grandes tailles (>15 cm) sont directement fichées dans un manche en bois d’environ 80 cm.

La fabrication de ces haches a nécessité, après le débitage et la transformation du bloc brut en hache taillée, l’emploi de polissoirs en grès. Ce sont des blocs fixes sur lesquels se sont creusées par l’usage des rainures de polissage et des cuvettes pour affiner les tranchants. Il faut une dizaine d’heures pour tailler et polir une hache néolithique.

La chasse reste un élément important de la vie des néolithiques, comme en témoigne les nombreuses « armatures de pointes de flèches » qui sont très fréquentes dans les sépultures et témoignent sans doute d’offrandes aux morts. Ces armatures sont d’excellents moyens de dater un site car leur chronologie est bien connue et permet de distinguer des éléments du Néolithique Récent (SOM) de ceux du Néolithique Final (Gord).

Les armatures de flèches tranchantes sont typiques du SOM (Néolithique Récent). Elles sont tirées de lames ou d’éclats et présentes 3 profils principaux :

  • Rectangulaire,
  • Triangulaire,
  • Trapézoïdale.

La taille des flèches tranchantes varie de 2 à 3 cm et le tranchant de 1.5 cm est perpendiculaire par rapport à l’axe vertical de la flèche à l’opposé du talon, brut le plus souvent.

Les armatures de flèches perçantes, déjà présentes au SOM, se multiplient au Néolithique Final (Gord). Elles sont peu épaisses et retouchées sur les 2 faces. Elles se présentent sous 4 formes principales :

  • en losange
  • foliacé (en feuille)
  • en triangle
  • à pédoncules et ailerons

Ce sont celles à pédoncules et ailerons qui appartiennent au Néolithique final (Gord).

 Le « grattoir » est l’outil qui sert au travail de la peau et du cuir. Il est connu depuis le Paléolithique et reste très employé jusqu’à la fin du Néolithique. Il se caractérise par un front plus ou moins semi-circulaire retaillé et se présente sous 3 formes :

  • le grattoir rabot sur éclat épais à front abrupt,
  • le grattoir court sur éclat mince,
  • le grattoir en bout de lame qui est le plus fréquent.

On pense que la plupart de ces grattoirs étaient emmanchés

Les « couteaux » sont aussi des outils très répandus. Ce sont des lames brutes de 5 à 15 cm qui sont retaillés sur un coté en prenant une forme semi circulaire. Leur principale utilisation est pour le travail de boucherie (découpe de la viande) mais certains ont pu s’en servir comme armes, puisqu’on en a retrouvé planté dans des vertèbres humaines.

Le « couteau à dos » est une variante. Il possède un bout de la lame qui s’incurve sur la partie supérieure de manière à produire une pointe décalée par rapport à l’axe longitudinal. Cette retouche du dos est conçue pour un emmanchement, le bord opposé servant de tranchant, comme une faucille.

Les « poignards » sont de tailles beaucoup plus importantes (12 à 25 cm) et sont caractéristiques de la fin du Néolithique. Ce sont des armes, mais surtout des outils qui sont emmanchés et retouchés sur une seule face. Les plus connus sont importés du Grand-Pressigny (2800 à 2400 avant J.C.).

Le « tranchet » est certainement l’outil par excellence pour le travail du bois. C’est le complément de la hache pour couper et élaguer les branches d’arbres. Ils sont très nombreux et de tailles diverses et on pense qu’ils étaient emmanchés comme une herminette. Leur tranchant est systématiquement  plus large que le corps et ses retouches sont assez grossières et généralement sur une seule face.

L’outillage agricole se caractérise par deux types instruments : ceux pour récolter (faucilles ou « racloir à encoches ») et ceux pour moudre le grain (broyons et meules).

  • La faucille est faite d’une lame de silex fixée sur un manche en bois blanc. C’est un instrument caractéristique de tout le Néolithique.
  • Le « racloir ou scie à encoches » ou « couteau à moissonner » n’apparaît qu’au Néolithique Final. Il est réalisé à partir d’un poignard cassé ou d’un grand éclat de silex plus ou moins bien aménagé enchâssé dans un os ou un manche latéral en bois et fixé grâce à ses encoches latérales.

La transformation du grain en farine se fait avec une meule dite « dormante » et un broyon en grès par un mouvement de va et vient. Le profil du broyon est souvent bien arasé sur le ou les cotés qui ont le plus servi. La farine récoltée permettait ensuite de faire cuire des galettes sur des pierres destinées à la cuisson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s