Le courant Cardial

La diffusion du Néolithique en Méditerranée se fait en 3 étapes :.

 Etape 1 : de 6800 à 6100 avant notre ère.

Concernant la Grèce, les premières colonisations auraient lieu depuis l’Anatolie vers 6800 avant notre ère, probablement par voie maritime par l’intermédiaire des Cyclades, dont l’importance pour les néolithiques a été plusieurs fois soulevée en raison de la présence de nombreux gîtes de matières premières comme l’obsidienne.

La Néolithisation de la Thessalie qui est décalée d’un ou deux siècles (vers 6500) est représentée par une céramique monochrome. Ces plaines fertiles sont occupées pour une agriculture céréalière et le cheptel complet est dominé au départ par les caprinés puis vers 6200 par les bœufs et les suidés.

On suppose qu’à ce stade, un réseau d’échanges et de contacts est maintenu entre ces régions colonisées et le foyer d’origine en Anatolie (matières premières, styles, techniques…).

Etape 2 : de 6100 à 5800 avant notre ère

La céramique peinte qui est apparue antérieurement en Anatolie vers 6300, se répand à travers l’Anatolie dans les siècles suivants et gagne la Grèce vers 6100-6000.
Cette céramique arrive dans l’intérieur des Balkans, et illustre la progression du Néolithique dans les Balkans et donc vers l’Europe avec des styles régionaux, peintes en rouges en Grèce du sud et du centre, en blanc et/ou en rouge en Thessalie et Macédoine.

Entre 6000 et 5800, les groupes à céramiques peintes se répandent donc à travers la péninsule balkanique en suivant les principaux fleuves.

Il s’agit d’un Néolithique pleinement constitué, proche de ce qu’on a déjà vu mais où de petites différences apparaissent ça et là, comme la part de l’élevage du bœuf qui augmente dans ces régions à ce moment et deviendra prédominant, plus tard, au Néolithique moyen.

Voilà pour les Balkans, voyons maintenant le bassin adriatique.

Vers 6100 apparaissent des sites présentant une céramique à décor imprimé (à Corfou, sur la côte dalmate, ainsi que dans le sud de l’Italie.La céramique à décor imprimé est caractérisée par l’impression au doigt, à l’outil (spatule, poinçon) et aussi et surtout à la coquille.

A partir de 5900 et jusque 5500, les groupes à céramique imprimée progressent vers l’intérieur des terres en suivant les fleuves.

Concernant l’économie de ces groupes, rien de très nouveaux, les cheptels sont composés d’animaux venus du Proche Orient et où les caprinés dominent sur les bœufs et les suidés avec une chasse minoritaire. L’agriculture est bien attestée et concerne l’orge ainsi que 3 variétés de blé : engrain, amidonnier et froment.

L’industrie lithique reste marquée par une tradition mésolithique importante

L’habitat témoigne d’une grande variété aussi bien pour les plans des maisons (quadrangulaires, rectangulaires ou ovales) que pour les techniques (pisé, pierre sèche, poteaux). De nombreuses structures sont évidemment signalées comme des silos, des structures de combustion et des aires pavées.

 Etape 3 : entre 5800 et 5500

La colonisation de la Méditerranée occidentale débute vers 5900-5800 avant notre ère.

Elle va être caractérisée par des styles céramiques dont le plus comporte des décors de sillons d’impressions et d’incisions.

Les sites s’étendent de la Ligurie au Languedoc.

L’industrie lithique associée à ces ensembles comprend des éléments microlithiques et des lames larges présentant parfois un lustré de faucille, des perçoirs longs et des burins.

L’usage de l’obsidienne de Lipari est attestée jusqu’en Languedoc ainsi qu’en Ligurie où l’on trouve aussi des obsidiennes de Sardaigne.

On distingue alors un Cardial tyrrhénien et un Cardial Franco-ibérique.
Le Cardial tyrrhénien s’étend sur la côte tyrrhénienne de l’Italie en petites régions et non comme un ensemble homogène (nord-Toscane, Latium central, Ombrie méridionale), sur les îles de l’archipel toscan, en Sardaigne et en Corse.

Le Cardial Franco-Ibérique comprend la Provence et le Languedoc jusqu’à l’Espagne.
Le Cardial se retrouve ensuite plus bas sur la côte orientale de la Péninsule ibérique et avec un décalage jusqu’à la façade atlantique (Algarve et Estremadura) ainsi que sur la côte nord du Maroc.

Entre 5800 et 5600, le Cardial se répand sur la Péninsule Ibérique. En Catalogne et en Aragon, il s’agit d’une extension directe de l’ensemble du Midi Français.

Il s’agit d’une manière générale, pour tous ces groupes, de processus de colonisation très rapide. Le détroit de Gibraltar est probablement franchi vers 5600 avant notre ère, amenant le Cardial en Afrique du Nord.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s